Fermer la fenêtre

Votre article a bien été ajouté au panier

Le Blog

Flux RSS des articles du blog de Prodégustation Partager sur facebook Partager sur twitter

Tous les articles

Le 15 septembre 2017 à 15:18

4 conseils pour bien organiser sa dégustation

La dégustation est un art, mais un art que nous souhaitons démocratiser et rendre accessible à tous. C’est pourquoi aujourd’hui nous vous donnons quelques conseils pour que votre dégustation se passe dans les meilleures conditions !



Conseil N°1 : Créez un environnement propice à la dégustation


Pour que les conditions de dégustation soient optimales  choisissez une pièce à l’odeur neutre pour ne pas altérer les aromes du vin. Evitez à tout prix le tabac qui vous empêchera d’apprécier à sa juste valeur ce que vous dégustez.  Du côté de la table, choisissez une nappe blanche qui aura l’avantage de mettre en valeur et d’apprécier la robe des vins que vous allez servir.


Règle N°2 : Déterminez l’ordre dans lequel vous allez servir les vins


La règle principale est qu’il ne faut jamais que le vin que l’on boit fasse regretter le précédent. Nous vous conseillons de « garder le meilleur pour la fin » et d’y aller crescendo : du plus jeune au plus mature, du plus léger au plus puissant. Mais rien ne vous empêche de déroger à la règle, et nous vous y encourageons même lors des repas, en privilégiant davantage l’accord du vin à ce qu’il y a dans votre assiette. 


Règle N°3 : Servir le vin à la bonne température 


Un vin servit à mauvaise température a de grandes chances d’être gâché ! Pour des conditions de dégustation optimales, les vins rouges ne doivent pas  être servis en dessous de 14°C et au-dessus de 18°C. Un vin rouge servi trop chaud fera ressortir son côté alcooleux. Les vins blancs quant à eux sont à servir plus frais : entre 12 et 14°C pour les grands vins gras et entre 8 et 10° pour les plus légers  et secs. Les vins moelleux et liquoreux, eux, révèleront tous leurs arômes entre 10 et 13°C. Enfin, le rosé est à servir à 10°C.


Règle N°4 : Le carafage


Il est préférable de carafer les vins jeunes pour libérer leurs arômes. Pour cela, versez le vin dans une carafe adaptée environ une heure avant de le servir, afin qu’il s’aère et s’oxygène. Les vins matures, eux, sont carafés pour isoler le dépôt qui s’est formé et s’est accumulé dans le fond de la bouteille avec les années. Pour éviter de mélanger ce dépôt au reste du vin transvasez-le délicatement dans la carafe juste avant de le déguster. Attention : ne carafez surtout pas un très vieux millésime ! Les vins très âgés sont fragiles et le carafage risquerait d’oxyder très rapidement le vin.



A vous de jouer ! Pour vous entraîner à la dégustation ou faire un beau cadeau vin, abonnez-vous à notre box vin MyVitibox : vous recevrez chaque mois un coffret vin thématique avec de grands vins ! Et pour acheter du vin en ligne, les crus des cours Prodégustation sont disponibles chez notre partenaire www.clubfrancaisduvin.com ! 


 


 


 

Le 23 décembre 2016 à 11:26

Plats de Noël et vin : Apprenez à les marier !

Le grand jour de Noël arrive. Il ne reste que quelques heures pour que tout soit parfait. Les marmitons enfilent leur tablier, les fours chauffent, les casseroles frémissent, les cocottes sifflent, les grandes tables conviviales se dressent, et de belles bouteilles y sont posées… L’occasion pour My Vitibox, spécialiste de la box vin, de vous faire revoir vos classiques des accords vins et mets de Noël !


En entrée, une demi-douzaine d’huîtres.


On a l’habitude à juste titre de marier ce coquillage au contenu particulier et au goût iodé si typique, à des vins blancs très secs, acides et fruités, comme le riesling alsacien, le Chablis ou de nombreux blancs de Loire. Mais pourquoi donc? C’est très simple : l’acidité des vins souligne et amplifie le côté iodé qu’on recherche chez le noble mollusque et le fruit vient un peu soulager le palais de ses saveurs intenses tout en enrichissant la palette aromatique de l’ensemble. Le bonus, ce sont les vins révélant une note saline (certains chablis, muscadets…) qui sublime les saveurs marines !


En plat, dinde farcie aux marrons.


Deux choix s’offrent à vous selon l’aspect de votre plat que vous voulez mettre en avant. Si vous souhaitez souligner la finesse des arômes de votre plat, principalement ceux de la dinde, des marrons et de la sauce crémeuse, optez pour un vin blanc gras et beurré. Du gras, du beurré, on pense tout de suite au chardonnay : optez pour les beaux villages de la côte de Beaune (Chassagne, Meursault) ou les chardonnays du Jura ! Si vous souhaitez quelque chose qui épouse le grillé de la peau et se marie avec une éventuelle confiture d’airelles, revenez en Bourgogne avec un joli rouge. Pour jouer la carte fruit et onctuosité, partez en Côte Chalonnaise à Mercurey. Si vous préférez de la structure et du tanin pour compenser le gras du volatile, direction Pommard !


En dessert, une part de bûche à la crème de marron !


Ce dessert de fête se distingue avant toute chose par son niveau élevé de sucre et son crémeux intense. De nombreux accords sont possibles, mais nous vous recommandons en telle occasion de sortir l’accord de fête : les vins doux naturels. Vous trouverez votre bonheur dans le Languedoc avec des Banyuls ou des Maury, qu’ils soient ambré ou rancio. Leur puissance tient sans problème tête au sucre.


Et ils offrent de surcroît des notes de fruits secs comme les noix ou les amandes, ou encore torréfiées avec le café et les fèves de cacao, et même des notes de miel : en somme, des arômes qui se marieront parfaitement avec les marrons.


Apprenez davantage sur les accords mets et vins avec un abonnement vin My Vitibox. C’est aussi l’occasion de faire un super cadeau vin à l’un de vos proches.

Le 19 décembre 2016 à 15:00

La grande histoire des appellations

« Appellation et terroir, c’est plus ou moins la même chose non ? » Pour l’amateur, ces deux termes évoquent des notions proches mais pas équivalentes. Le terme de terroir se réfère entre autres au sol, au sous-sol, au climat, à l’exposition au soleil, au dénivelé du sol, et même à un ensemble de traditions viticoles qui unissent les vignerons d’un endroit. L’appellation est quant à elle une notion juridique qui s’appuie sur une aire bien délimitée de culture de raisin et des règles précises de production.


Pour comprendre plus en détails les appellations, Prodégustation, spécialiste du cours d’œnologie, et My Vitibox, celui de l’abonnement vin vous explique tous les petits secrets des AOC.


Comment sont nées les appellations ?


Au temps de l’Empire romain, un vin gaulois n’était qu’un vin de Gaule, qu’il vienne de Burdigala, de Massilia ou de Lutèce. Le vin était réduit à son pays d’origine jusqu’à l’époque du christianisme où l’origine du vin a pris davantage d’importance.


C’est à l’Eglise chrétienne que l’on doit le souhait de différencier les régions de provenance du vin. En effet, après la chute de l’Empire romain au IVème siècle, l’Eglise s’attelle à conserver la culture du vin en France et les moines endossent alors le rôle de garants des pratiques viticoles. Œnologues de leur temps, ils ont significativement amélioré la qualité du vin produit en France, et ont surtout, par des méthodes propres à chaque abbaye, contribué à différencier les vins.


La deuxième révolution industrielle a eu lieu et les normes et règlements se multiplient et les normes et règlements se sont multipliés: pourquoi ne pas les appliquer au vin ? C’est dans ce contexte que naît le concept d’Appellations d’Origine Contrôlée (AOC) et qu’en 1935, l’Institut National des Appellations d’Origine voit le jour et commence à codifier région par région les aires de production et les méthodes de culture et de vinification.


Comment est établie une Appellation d’Origine Contrôlée ?


« Mais si chaque vigneron a un savoir-faire différent et si chaque hectare de vigne est différent, comment l’INAO s’y retrouve ? ». C’est vrai, découper le vignoble français en appellations implique de renoncer à certaines subtilités de terroir et de savoir-faire. C’est donc après l’étude de plusieurs terroirs d’une région géographique donnée et des techniques de vinification utilisées que l’AOC est déterminée : une aire délimitée de production est établie, avec un certain encépagement, un rendement maximal à l’hectare, une taille de la vigne spécifique, et des méthodes de culture et de vinification imposées, tout cela est rédigé dans un cahier des charges et fait l’objet de contrôles.


50 nuances d’appellations.


Grâce à ce système, on donne donc une existence légale aux terroirs au sens large en s’intéressant à ce qui réunit plusieurs terroirs voisins plutôt qu’à ce qui les différencie. Ensuite, charge aux vignerons, dans le cadre de ces règles, d’exprimer leur terroir propre en faisant parler leur talent. Mais il reste tout de même un problème de hiérarchisation ! En effet, entre l’immense Saint-Chinian en Languedoc et le minuscule village de Savigny en Bourgogne (3000 vs 300 ha), il y a des grosses différences ! Si certaines régions disposent de systèmes de classement (principalement Bordeaux et la Bourgogne), il faut espérer que les prix reflèteront la qualité, ce qui, comme vous le savez, est loin d’être toujours le cas ! Bref, pour l’amateur, une bonne culture viticole (donnée de préférence par un abonnement vin My VitiBox) et de bonnes compétences (apprises grâce aux cours Prodégustation) en dégustation restent la meilleure assurance de bien gérer ses achats de vins et déguster de belles bouteilles !


Maintenant que vous savez tout, découvrez les différentes appellations proposées par My Vitibox avec sa box vin que vous recevez chaque mois pour votre plus grand plaisir !

Le 25 novembre 2016 à 16:44

Quel vin pour aller avec mon plat asiatique ?


Les restaurant asiatiques fleurissent dans les centres villes français, et nombreux sont les gourmets qui reproduisent ces mets d’orient chez eux pour séduire les papilles de leurs convives. Néanmoins, ces cuisines bien différentes de notre gastronomie traditionnelle appellent à des raisonnements un peu différents pour accorder le bon plat avec le bon vin.


Prodégustation, spécialiste du cours d’oenologie, et My Vitibox, celui de la box vin, vous propose de vous initier ici à cet art délicat à travers l’étude de trois grands classiques de la cuisine asiatique !


Le grand classique chinois : le meilleur mariage pour un canard laqué


Le joli défi que voici ! Ce plat aux nombreuses saveurs allie tendresse de la chair du canard et gras de la peau cuite, et réclamera ainsi un vin rouge axé sur la fraîcheur, avec des tannins plutôt souples. Un vin rouge avec une pointe d’acidité en finale sera parfait pour parfaitement envelopper la chair du canard et compenser le gras de la peau. Préférez ainsi un vin élaboré à partir de pinot noir qui sera bien marqué mais assez léger. L’élégance des rouges bourguignons fera ici parfaitement l’affaire. Optez donc pour un Morey Saint Denis ou bien un Chambolle-Musigny. Si vous préférez les notes épicées de la syrah, nous vous suggérons d’accorder à votre met un Crozes-Hermitage dont les arômes de poivres et de fruits rouges relèveront très bien la force du goût du canard !


Bien réussir mon accord nems vietnamiens et vin


Le nem est une spécialité vietnamienne qui mêle de nombreuses saveurs et textures, entre le croquant des légumes, le frit de la pâte, et l’aigre-doux de la sauce nuoc-mâm. Pour un tel met, la valeur sûre sera un vin blanc d’Alsace ! Ceux-ci accompagnent particulièrement bien les nems au porc, compensant les saveurs grasses du frit par leur fraîcheur. Pour un accord parfait, orientez-vous vers un joli gewurztraminer, cépage des plus aromatiques de la région. Ces vins offrent de merveilleuses notes de fruits exotiques – dont les fameux arômes de lychee et de rose ! – au nez et apportent fraîcheur et rondeur en bouche, qui apaiseront l’intensité du gras du nem, et accompagneront parfaitement sa persistance en bouche !


Quel vin pour un délicieux porc au caramel ?


Nombreux sont les amateurs de ce plat asiatique incontournable qui mélange saveurs sucrées et salées. Pour un superbe accord, n’hésitez pas à le marier avec un blanc moelleux, qui jouera parfaitement avec le côté sucré du caramel, et dont la vivacité viendra contrecarrer le gras du plat. Evitez les Sauternes qui sont trop concentrés et qui rendraient écœurant votre délicieux met. Orientez-vous ainsi plutôt vers une cuvée qui présente une pointe de fraîcheur et d’acidité, tel qu’un Vouvray moelleux, qui apportera une belle longueur aromatique une fois marié au porc caramélisé !


Friand de conseils pour les accords mets et vins ? retrouvez-nous sur le site de My Vitibox, notre service spécialisé dans le coffret vin et l’ abonnement vin pour toutes vos envies de cadeau vin !

Le 28 juillet 2016 à 12:46

Cours de danse et cours de théâtre : Prodégustation lance le Club Français !

Après le lancement imminent de DEGUSTEO, parcours de Prodégustation pour devenir un as des accords mets et vins, notre chouette équipe a lancé un projet un peu fou mais diablement passionnant : créer une école de danse et de théâtre.


 


En partenariat avec TF1, nous vous annonçons désormais le lancement officiel de notre école de danse et de théâtre : Le Club Français ! Grâce au succès toujours exponentiel de Prodégustation, qui grandira encore avec le programme DEGUSTEO qui se focalise sur les accords mets et vins, nous avons pu dégager des ressources pour monter ce projet incroyable ! Qui n’a rien à voir avec le vin, c’est vrai ;-) L’idée est simple : organiser des cours de danse et des cours de théâtre avec une pédagogie innovante 100% fun ayant pour principal objectif de vous faire prendre un plaisir dingue quand vous montez sur scène ! Nous commençons dans 7 grandes villes en France dans un premier temps mais comptons bien nous développer à mesure que Le Club Français grandira.


 


Les professeurs que vous avons sélectionnés sont topissimes, notamment par la richesse de leurs parcours. Nous avons entre autre, à titre d’exemple, la championne du monde de Bachata qui rejoint Le Club Français pour organiser des cours de Clip Dance du feu de Dieu ! Dans la même idée, les salles dans lesquelles nous dispenserons nos cours de danse et nos cours de théâtre ont été rigoureusement sélectionnées selon des critères très précis de propreté, d’accessibilité et d’équipements. C’est bien la moindre des choses au Club Français !


 


Ne vous inquiétez pas, Prodégustation ne changera pas pour autant ;-) Nous resterons avec toujours le même objectif en tête : faire en sorte que vous adoriez vos cours d’oenologie chez nous ! Comme vous le savez sans doute, nous sommes présents dans 18 villes et France ainsi qu’à Bruxelles, profitez-en pour jeter un oeil à nos cours oenologie Rennes, cours oenologie Lille, cours oenologie Paris ou cours oenologie Strasbourg.