Fermer la fenêtre

Votre article a bien été ajouté au panier

Le Blog

Partager sur facebook Partager sur twitter

Tous les articles

Le 15 décembre 2019 à 15:05

Les principaux défauts du vin

Le goût de bouchon, la réduction ou l’oxydation, qu’est-ce que c’est ?


Voilà un petit cours d’oenologie sympas sur les principaux défauts du vin. Le goût de bouchon se caractérise par des odeurs de moisi, de terre humide ou encore de bois pourri et de poussière. Des arômes expressifs et désagréables qui le rendent facile à identifier. Ce n’est pas le bouchon qui qui est directement responsable, mais une molécule appelée TCA (molécule de tri-chloro-anisole). Les TCA prennent vie à partir d’une moisissure qui se forme directement sur le bouchon et qui peut avoir plusieurs provenances : des écorces de chêne-liège polluées par les insecticides, ou bien des produits d’hygiène utilisés dans les chais.


La réduction, identifiable au nez, se caractérise par des odeurs de champignon ou de serpillère. Pour les vins assemblés à partir de syrah vous retrouverez des odeurs de pneu ou de caoutchouc. Ces arômes peuvent être très désagréables et peu engageant, mais ils doivent normalement disparaître au bout d’un certain temps d’aération dans le verre ou après passage en carafe. S’ils persistent, c’est que ce n’est pas de la réduction mais un problème de bouchon.


L’oxydation est le phénomène inverse de la réduction. Cela signifie que votre vin est déjà oxydé avant au moment même de l’ouverture de la bouteille. Cela peut arriver si vous conservez vos bouteilles debout ; le bouchon sèche, laisse passer l’air et le vin s’oxyde. Un vin oxydé aura des notes de pomme très mûre, de cidre ou encore de noix. L’aromatique est plate et la couleur fatiguée (marron rouge, orange voire beige pour un blanc).


Certains vins possèdent un caractère oxydatif recherché comme les vins jaunes, le jerez espagnol, les vieux Rivesaltes ou encore les Banyuls du Roussillon.


Pour progresser en dégustation, mieux acheter ses vins et surtout se faire plaisir, il faut pratiquer ; et pour bine pratiquer, le mieux reste d’être guidé. Vous pouvez pour cela venir un cours oenologie Prodédustation (29 villes en France) ; ou alors faire confiance à Philippe Defleur, formateur Prodégustation et ancien sommelier de l’Elysée en recevant chaque mois chez vous un coffret vin de la box vin My VitiBox qui vous permet de continuer à vous entrainer en recevant tous les mois un coffret vin. Ces deux idées peuvent également constituer un très beau cadeau vin pour les amateurs de votre entourage.


 

Le 8 décembre 2019 à 15:03

A chacun son verre

Vous êtes sur le point de faire une expérience incroyable, une dégustation de …verres. Le but est de déguster un même vin dans différents types de verres afin de comprendre l’influence du contenant –à savoir le verre – sur vos ressentis à la dégustation. Le résultat est bluffant !


Pour réaliser l’expérience, rien de bien sorcier : munissez-vous de 4 verres à pied différents (par exemple un verre à eau, un verre ballon classique, un grand verre plus échancré et une flûte à champagne) et d’une bouteille de vin de préférence rouge pour que les effets soient plus nets. Servez-vous de ce même vin dans chacun des 4 verres, procédez aux étapes classiques de la dégustation et essayez de voir quel verre met le mieux en valeur le vin.


L’influence du verre sur le goût du vin


Vous n’avez jamais eu le droit à un cours sur les bases du vin et vous êtes surpris par cette expérience ? Nous vous donnons les clés pour comprendre comment le verre peut changer votre perception du vin :


La hauteur du calice (le ballon du verre) va jouer un rôle sur la nature des arômes que vous allez sentir au nez. En effet, les différentes catégories d’arômes (primaires, secondaires, tertiaires) s’organisent par couchent successives dans votre verre. Par exemple, vous aurez au fond du verre les arômes « lourds » (bois, épices), puis les arômes légers (fruits frais, fleurs). Ainsi, si votre verre est peu profond, vous sentirez des arômes lourds et inversement avec un verre haut.


La cheminée (la partie haute du calice) va influencer l’intensité aromatique du vin. Plus votre verre est ouvert, plus les arômes vont se libérer et s’échapper dans tous les sens. Si au contraire, votre verre se rétrécit vers le haut, vous aller canaliser les arômes de telle sorte que vous pourrez bien les humer lors de la dégustation. Ainsi si votre vin est explosif, un verre ouvert le laissera s’exprimer alors qu’un vin plus timide gagnera à voir ses arômes concentrés par un verre plus étroit.


Le buvant (rebord du verre) aura quant à lui son influence sur le goût du vin lui-même. Suivant la forme du buvant du verre, la première goutte de vin n’atteindra pas les mêmes zones de votre langue et ne produira donc pas le même effet. Le bout de la langue est sensible au sucré, les côtés à l’acide et l’arrière à l’amertume.


Vous souhaitez approfondir vos compétences en dégustation ? Nous vous offrons deux options : bien sûr de réserver un cours oenologie Prodédustation ; ou en vous abonnant à la box vin My VitiBox qui vous permet de continuer à vous entrainer en recevant tous les mois un coffret vin directement chez vous ! Ces deux options sont également de très belles idées de cadeau vin pour Noël qui arrive.


 

Le 25 novembre 2019 à 08:40

Les principaux défauts du vin

Le goût de bouchon, la réduction ou l’oxydation, qu’est-ce que c’est ?


Voilà un petit cours d’oenologie sympas sur les principaux défauts du vin. Le goût de bouchon se caractérise par des odeurs de moisi, de terre humide ou encore de bois pourri et de poussière. Des arômes expressifs et désagréables qui le rendent facile à identifier. Ce n’est pas le bouchon qui qui est directement responsable, mais une molécule appelée TCA (molécule de tri-chloro-anisole). Les TCA prennent vie à partir d’une moisissure qui se forme directement sur le bouchon et qui peut avoir plusieurs provenances : des écorces de chêne-liège polluées par les insecticides, ou bien des produits d’hygiène utilisés dans les chais.


La réduction, identifiable au nez, se caractérise par des odeurs de champignon ou de serpillère. Pour les vins assemblés à partir de syrah vous retrouverez des odeurs de pneu ou de caoutchouc. Ces arômes peuvent être très désagréables et peu engageant, mais ils doivent normalement disparaître au bout d’un certain temps d’aération dans le verre ou après passage en carafe. S’ils persistent, c’est que ce n’est pas de la réduction mais un problème de bouchon.


L’oxydation est le phénomène inverse de la réduction. Cela signifie que votre vin est déjà oxydé avant au moment même de l’ouverture de la bouteille. Cela peut arriver si vous conservez vos bouteilles debout ; le bouchon sèche, laisse passer l’air et le vin s’oxyde. Un vin oxydé aura des notes de pomme très mûre, de cidre ou encore de noix. L’aromatique est plate et la couleur fatiguée (marron rouge, orange voire beige pour un blanc).


Certains vins possèdent un caractère oxydatif recherché comme les vins jaunes, le jerez espagnol, les vieux Risevaltes ou encore les Banyuls du Roussillon.


Pour progresser en dégustation, mieux acheter ses vins et surtout se faire plaisir, il faut pratiquer ; et pour bine pratiquer, le mieux reste d’être guidé. Vous pouvez pour cela venir un cours oenologie Prodédustation (29 villes en France) ; ou alors faire confiance à Philippe Defleur, formateur Prodégustation et ancien sommelier de l’Elysée en recevant chaque mois chez vous un coffret vin de la box vin My VitiBox qui vous permet de continuer à vous entrainer en recevant tous les mois un coffret vin. Ces deux idées peuvent également consituter un très beau cadeau vin pour les amateurs de votre entourage.


 

Le 5 novembre 2019 à 08:39

A chacun son verre

Vous êtes sur le point de faire une expérience incroyable, une dégustation de …verres. Le but est de déguster un même vin dans différents types de verres afin de comprendre l’influence du contenant –à savoir le verre – sur vos ressentis à la dégustation. Le résultat est bluffant !


Pour réaliser l’expérience, rien de bien sorcier : munissez-vous de 4 verres à pied différents (par exemple un verre à eau, un verre ballon classique, un grand verre plus échancré et une flûte à champagne) et d’une bouteille de vin de préférence rouge pour que les effets soient plus nets. Servez-vous de ce même vin dans chacun des 4 verres, procédez aux étapes classiques de la dégustation et essayez de voir quel verre met le mieux en valeur le vin.


L’influence du verre sur le goût du vin


Vous n’avez jamais eu le droit à un cours sur les bases du vin et vous êtes surpris par cette expérience ? Nous vous donnons les clés pour comprendre comment le verre peut changer votre perception du vin :


La hauteur du calice (le ballon du verre) va jouer un rôle sur la nature des arômes que vous allez sentir au nez. En effet, les différentes catégories d’arômes (primaires, secondaires, tertiaires) s’organisent par couchent successives dans votre verre. Par exemple, vous aurez au fond du verre les arômes « lourds » (bois, épices), puis les arômes légers (fruits frais, fleurs). Ainsi, si votre verre est peu profond, vous sentirez des arômes lourds et inversement avec un verre haut.


La cheminée (la partie haute du calice) va influencer l’intensité aromatique du vin. Plus votre verre est ouvert, plus les arômes vont se libérer et s’échapper dans tous les sens. Si au contraire, votre verre se rétrécit vers le haut, vous aller canaliser les arômes de telle sorte que vous pourrez bien les humer lors de la dégustation. Ainsi si votre vin est explosif, un verre ouvert le laissera s’exprimer alors qu’un vin plus timide gagnera à voir ses arômes concentrés par un verre plus étroit.


Le buvant (rebord du verre) aura quant à lui son influence sur le goût du vin lui-même. Suivant la forme du buvant du verre, la première goutte de vin n’atteindra pas les mêmes zones de votre langue et ne produira donc pas le même effet. Le bout de la langue est sensible au sucré, les côtés à l’acide et l’arrière à l’amertume.


Vous souhaitez approfondir vos compétences en dégustation ? Nous vous offrons deux options : bien sûr de réserver un cours oenologie Prodédustation ; ou en vous abonnant à la box vin My VitiBox qui vous permet de continuer à vous entrainer en recevant tous les mois un coffret vin directement chez vous ! Ces deux options sont également de très belles idées de cadeau vin pour Noël qui arrive.


 

Le 12 décembre 2018 à 14:44

5 anecdotes pour épater tous vos convives à Noël !

L’œnologie regorge d’histoires insolites qui ont parcouru les siècles et se transmettent au fil du temps. La boisson préférée des Français est pleine de ressources et de surprises que vous n’auriez jamais soupçonnées ! Petit tour des anecdotes inattendues qui se cachent entre les vignes.



Le vin et l’Empereur


Le Gevrey-Chambertin était le vin favori de Napoléon. S’il était l’un des plus grands vins de Bourgogne de l’époque, il était aussi le compagne le plus fidèle de l’Empereur pendant sa campagne, même au milieu des plus terribles batailles. Le petit Caporal l’aurait découvert lors de ses jeunes années militaires et ne l’aurait jamais éloigné de sa poitrine « afin d’éviter qu’il ne gèle » et pour pouvoir le déguster à température idéale. Il affirme d’ailleurs avoir perdu la bataille de Waterloo à cause d’une consommation du breuvage trop excessive. Etonnant lorsqu’on sait que le fin gourmet qu’il était ne manquait pas de couper son vin à un grand volume d’eau…


Le vignoble en « rooftop »


Quelque part à New York sur les toits entre entre l’East River et le Brooklyn Bridge se cache une petite exploitation vinicole, la première de son genre. Les vignes grandissent au sein d’une terre « écoresponsable » faite à base de verre broyé et recyclé, pour recréer les conditions d’un vignoble traditionnel, avec en prime une vue sur l’Empire State Building. Les cépages de Bordeaux tels que du Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Malbec et Petit Verdot sont cultivés pour produire notamment du rosé. Inspiré du nouveau concept de potagers et de ruches sur les toits new-yorkais, le lieu accueille aujourd’hui des évènements privés tels que des dégustations et est aménagé comme un showroom avec tables, hamac et grand bar.


Le plus grand consommateur de vin…


A son actif : 74 litres de vin par an et par personne (soit environ 99 bouteilles de 75cl par an). Presque le double de la France… Le pays qui consomme le plus de vin est le Vatican ! Etonnant pour une Cité Sainte… En réalité, c'est surtout la petite taille de la Cité-Etat qui tord fortement les chiffres « par habitant ». De plus cette première place s’explique par le fait que les supermarchés sont peu taxés et certains touristes connaissent les bonnes adresses pour remplir les caves !


Les étiquettes : cartes de visite du vin


En 1945 le baron Philippe de Rothschild invite les plus grands artistes de l’époque à dessiner les étiquettes de ses vins. Une idée originale qui a vu, au fil des années, Miró, Chagall, Braque, Picasso, Tàpies, Francis Bacon, Dali, Balthus, Jeff Koons, et même le Prince Charles d’Angleterre offrir leur coup de pinceau. Le principe : leur laisser la liberté de s'exprimer tout en leur imposant de s'immiscer dans le thème de l’œnologie et celui du château. Une signature unique et hors du temps !


Le tour du monde du vin


En juin 1985, alors que Patrick Baudry se préparait à participer à la première mission franco-américaine avec la NASA, des journalistes français lui ont demandé s'il avait l'intention d'emporter du vin à bord de la navette Discovery. Il a à peine eu le temps d’hésiter : “oui, bien sûr !” C’est alors qu’il a sollicité plusieurs producteurs bordelais… mais sans succès : tous croyaient à un canular. Et c’est finalement Jean-Michel Cazes qui se laisse séduire par cette proposition insolite. Ainsi une bouteille de Lynch-Bages a fait le tour du monde en navette spatiale !


Vous avez maintenant de quoi passez d’excellentes fêtes de fin d’année ! Le monde du vin est rempli de secrets et les anecdotes vont de pairs ! Devenez un pro de l’oenologie en réservant votre cours oenologie ParisLyonRouen et dans plus de 28 villes en France, en Belgique et au Luxembourg. C’est également une très bonne idée de cadeau vin …. Retrouvez également une sélection de bouteilles originales tous les mois avec l’abonnement vin My Vitibox.