Fermer la fenêtre

Votre article a bien été ajouté au panier

Le Blog

Partager sur facebook Partager sur twitter
Le 13 janvier 2015 à 10:29

Zoom sur un cépage : le riesling

Le riesling est un cépage blanc originaire de la vallée du Rhin.


Amateur de climats froids, il est évidemment cultivé en Allemagne, tout comme en France (du côté de l’Alsace où il représente 20% de la surface plantée), au Canada, en Australie ou en Nouvelle-Zélande.


L’origine du  nom riesling viendrait de « verrieseln » (qui signifie couler en allemand) car ce cépage est sensible à la coulure (en cas de trop mauvaises conditions climatiques, la fleur tombe, rendant la fécondation impossible. Il n’y a donc pas de production de raisins). Une autre version existe : « reißende Säure » signifiant « acidité mordante ».
L’histoire du riesling remonte au IXème siècle au nord du Rhin, lorsque les premiers plants furent cultivés en 843, au lendemain du partage de l’empire de Charlemagne. Le riesling n’a été implanté en Alsace qu’à la fin du XVème siècle. Sa culture se développe en France au XIXème siècle mais ce n’est qu’après les années 1960 qu’il deviendra un cépage parmi les plus réputés d’Alsace. 


Le riesling permet d’élaborer des vins blancs secs, moelleux ou liquoreux (vendanges tardives, vin de glace au Canada…), pouvant être dotés d’un bon potentiel de vieillissement. Rarement assemblé à d’autres cépages, il est reconnu pour être très représentatif du sol sur lequel il pousse (idéalement pauvre et caillouteux).


Les arômes typiques du riesling sont ceux de fruits (citron, citron vert, pomme), de fleurs (chèvrefeuille, acacia, tilleul) et de silex ou de pétrole (lors du vieillissement).
En bouche, le riesling est caractérisé par une belle acidité octroyant au vin une grande fraicheur.


Retrouvez deux superbes rieslings alsaciens dans nos cours d’œnologie : le riesling Herrenreben du domaine Schoenheitz lors du cours VOG3 sur les cépages et terroirs et le riesling Terroir d’Alsace du domaine Zind Humbrecht lors de l’atelier de dégustation « le B.A-ba du vin ».