Fermer la fenêtre

Votre article a bien été ajouté au panier

Le Blog

Partager sur facebook Partager sur twitter
Le 20 janvier 2015 à 10:27

Zoom sur une appellation : Moulin-à-Vent

Moulin-à-Vent est une appellation viticole de 644 hectares située au nord de la région du Beaujolais. Elle se trouve à cheval sur deux communes et deux départements : Chénas (Rhône) et  Romanèche-Thorins (Saône et Loire).


Vin historiquement présent à la table des rois et des personnages influents de notre pays, l’aire de production du Moulin-à-Vent est délimitée dès 1924 (il fût le premier cru délimité du Beaujolais). L’appellation quant-à-elle, vit le jour en 1936 par décret de L’INAO.


Son nom provient d’un moulin à vent classé monument historique en 1930 et situé au cœur de l’appellation, au sommet d’une colline.  


Les sous-sols de l’appellation Moulin-à-Vent sont principalement composés de granite couvert de sables donnant des sols pauvres et bien drainés. Le gamay est, comme pour toutes les appellations du Beaujolais, le cépage quasi-exclusif entrant dans la composition des vins.


Plusieurs climats sont répertoriés dans l’appellation Moulin-à-Vent : Le Clos, le Carquelin, Champ de Cour, les Rouchaux, en Morperay, les Burdelines, la Roche, la Delatte, les Bois Maréchaux, la Pierre, les Joies, Rochegrès, la Rochelle, Champagne, les Caves, Grenerier, Plantier Favre et les Vérillats


Les moulins-à-vent peuvent être des vins de longue garde notamment grâce au manganèse présent dans le sol. Ce sont des vins charpentés, puissants, tanniques, robustes dans leur jeunesse, ils prennent de l’élégance au vieillissement et développent des arômes d’épices et de fleurs (violette).