Fermer la fenêtre

Votre article a bien été ajouté au panier

Le Blog

Partager sur facebook Partager sur twitter
Le 8 avril 2013 à 08:41

Vignes préphylloxériques de Saint-Mont : un lieu historique !

Si l’on vous parle du Gers vous pensez « foie gras », d’accord, mais aussi… « Armagnac », on se rapproche… Une petite idée ? Petit indice : c’est un végétal d’une extrême rareté… La vigne préphylloxérique ! Pas n’importe quelle vigne donc, puisqu’elle est une des rares à avoir survécu au phylloxéra, ce petit insecte ayant ravagé la quasi-totalité du vignoble français (entre autres) au XIXème siècle.
 
La parcelle la plus réputée est située à Sarragachies, au cœur de l’appellation Saint-Mont. Pourquoi une telle célébrité? Tout simplement car cette vigne a été classée en octobre 2012 « monument historique », une première en France pour un végétal.
 
600 ceps de vigne « francs de pied », contrairement à la majorité des vignes européennes, aujourd’hui greffées sur des porte-greffes américains, résistants au phylloxéra.
 
Certains de ces pieds, parmi les plus anciens de France, remontent aux années 1830. On recense sur cette parcelle plus d’une vingtaine de cépages différents, dont certains n’avaient jamais été officiellement répertoriés !  Une grande diversité rendant difficile la production d’une cuvée spéciale (même si les choses pourraient changer). La récolte est donc pour le moment apportée en totalité à la cave de Saint-Mont.
 
En revanche, à quelques kilomètres de là, toujours dans l’appellation Saint-Mont, une autre parcelle de vignes préphylloxériques est elle plantée en majorité de tannat, cépage rouge originaire du Béarn.
 
C’est là que nous avons eu la chance de nous rendre en compagnie d’Olivier Bourdet-Pees, Directeur Général de Plaimont Producteurs (groupement des caves locales) et de M. Pelissier, le vigneron qui s’occupe de cette petite parcelle de 48 ares hors du commun.
 
Ces vignes appartiennent à sa belle-famille depuis 1880, soit 8 ans après que le phylloxéra a fait son apparition dans le Gers, du côté de Lectoure.
Il nous explique qu’autrefois, il était courant que des vignes soient plantées dans les jardins, afin de produire le « vin de famille ».
Selon lui, c’est grâce à l’attachement qu’a porté sa famille pour ces vignes depuis des générations que celles-ci sont encore debout aujourd’hui.
Jamais ces quelques pieds n’ont manqué de soins, pas même pendant les guerres où ce sont les femmes qui ont pris la relève dans les travaux des champs.
 
C’est avec ce même attachement qu’il s’occupe de sa vigne aujourd’hui : il la taille « sur mesure », la travaille pour qu’elle donne le meilleur d’elle-même.
Et ça paye puisqu’en 2011, la première cuvée exceptionnelle que certains appellent « hors du temps » est née. Parmi les 1350 bouteilles du vin issu de ces vignes préphylloxériques, nous avons la chance de goûter le n° 406 !
Un vin rare, surprenant, d’une grande fraîcheur et nouvel emblème de l’appellation. Pour Olivier Bourdet-Pees, il est un « véritable symbole du patrimoine génétique exceptionnel de l’appellation Saint Mont et du Sud-Ouest ». Alors face à ce projet fou qui a vu le jour, on ne peut dire qu’une chose : « chapeau » !
2 commentaires sur “Vignes préphylloxériques de Saint-Mont : un lieu historique !”
Emilie dit
9 avril 2013 à 08:21
Bonjour,

En effet, il existe d'autres parcelles de vignes préphylloxériques en France, mais il y en a peu dont on produit une cuvée spéciale (comme le domaine Marionnet dans la Loire par exemple).
Si vous en connaissez, n'hésitez pas à nous les faire partager !
Emilie sur Prodégustation
Marie Menou dit
9 avril 2013 à 07:05
Bonjour,

Super. Il existe d'autres vignes dites préphyloxériques en France, comme dans la Loire ou en Alsace, les plus connues étant surement celle de Bollinger !
Marie Menou sur Prodégustation