Fermer la fenêtre

Votre article a bien été ajouté au panier

Le Blog

Partager sur facebook Partager sur twitter

Cépages et appellations

Le 30 décembre 2015 à 06:00

Apprenez à reconnaître facilement les 6 principaux cépages du vin rouge

Vous avez peut-être déjà entendu des gens autour de vous commenter des assemblages en dégustant, et cela vous a titillé. Cela veut donc dire qu’on peut reconnaître les cépages qui composent un vin ? Et bien oui ! Mais avant de savoir estimer à la louche l’assemblage que vous êtes en train de déguster, il va falloir apprendre à reconnaître les cépages un par un. Il faut un peu de méthode pour progresser en dégustation !


Donc comment faire ? Il va falloir apprendre à reconnaitre la signature aromatique de chacun des cépages pour les retrouver. En effet, chaque cépage a des arômes caractéristiques qu’on retrouve très souvent chez celui-ci et qui sont sa « signature ». Bien sûr, certains arômes se retrouvent dans plusieurs cépages, et tous les arômes de la signature aromatique ne se retrouvent pas systématiquement dans chaque vin élaboré à partir du cépage. Et pour ne rien simplifier, d’autres arômes, qui ne sont pas issus du cépage, s’invitent souvent dans les vins. Ces derniers peuvent venir du terroir, de la vinification, etc.


C’est pour cela qu’il est indispensable de bien connaître les signatures aromatiques complètes des grands cépages rouges. En effet identifier un arôme clé est bien souvent insuffisant, car celui-ci peut correspondre à plusieurs cépages. En revanche, identifier une combinaison d’arômes est déjà beaucoup plus fiable.


Pour apprendre à reconnaître les grands cépages rouges, reportez-vous à notre tableau ci-dessous, et n’hésitez pas à l’imprimer pour déguster avec, tous les experts s’accordent à dire qu’on progresse beaucoup plus vite en dégustant avec un support visuel.


A chaque cépage ses arômes clés.


Si vous souhaitez bien comprendre la signature aromatique complète de chaque cépage ainsi que leur empreinte gustative sur votre palais, rendez-vous dans notre cours d’œnologie académique VOG 3. Celui-ci s’intitule « cépages et terroirs » et vous permet d’apprendre pendant 4 heures avec un sommelier formateur à reconnaître les cépages à la dégustation. En outre, vous y découvrirez les liens qui unissent cépages et terroirs et vous y apprendrez quelques compétences bonus (savoir décrypter une étiquette, bien gérer sa cave à  vin…) toujours très utiles pour les amateurs de vin !


Découvrez en suivant ce lien toute notre gamme de cours académiques, dont le cours VOG 3 « Cépages et terroirs ».

Le 23 décembre 2015 à 06:00

Décrypter les étiquettes de vin : Bordeaux VS Bourgogne.

Les étiquettes de vin répondent à des logiques bien différentes suivant les régions. En effet, l’histoire et la philosophie viticole des différents bassins de production ont un impact important sur la façon dont sont organisées les différentes informations sur les étiquettes.


Pour bien voir ces différences, je vous invite à vous pencher sur l’exemple le plus frappant : la comparaison Bordeaux – Bourgogne.  La réputation de Bordeaux s’est construite autour de grands châteaux gérés par de riches propriétaires tandis que la notoriété de la Bourgogne s’est faite autour d’appellations prestigieuses à l’origine délimitées par des moines. Ainsi, les étiquettes de Bordeaux mettent en avant le producteur, généralement un Château, tandis que les étiquettes de Bourgogne font honneur à l’appellation.


Pour bien comprendre ces différences, nous vous proposons une fiche comparative des étiquettes de deux vins prestigieux issus chacun de l’une de ces régions.


Bordeaux VS Bourgogne : des étiquettes organisées différemment.


Ces deux approches sont révélatrices de la « philosophie œnologique » de chacune des deux régions. Les bordelais privilégient le savoir-faire du producteur alors que les bourguignons  rendent les honneurs à la terre. Pour approfondir ces notions indispensables et découvrir les règles région par région, rendez-vous dans notre cours de dégustation académique « VOG 3 : cépages et terroirs » en suivant ce lien. Vous y découvrirez tout ce qu’il faut savoir sur les grandes régions viticoles et vous saurez ainsi décrypter les étiquettes de vin !

Le 18 novembre 2015 à 06:00

Les deux astuces pour identifier les cépages de votre vin

Trouver le cépage de votre vin en dégustation est un parcours semé d’embûches. Vous pensez reconnaître un cépage que vous avez déjà dégusté récemment, vous vous lancez en annonçant le nom dudit cépage, et patatra ! Ce n’est pas le bon. Alors que faire ? Déjà, ce n’est qu’avec pas mal d’entraînement que vous arriverez à reconnaitre un cépage à tous les coups. Mais avant cela, il y a deux astuces qui vous permettront d’apprendre à connaître les cépages. Cela vous permettra de faire baisser au fil du temps votre taux d’erreur et ça vous donnera confiance en vous !


1. Il faut savoir relier les différents cépages aux  régions où ils sont cultivés


2. Il faut connaître les grandes caractéristiques des principaux cépages


Relier cépages et régions


Chaque région a ses cépages ! Même si certains cépages sont présents dans plusieurs régions, vous limiterez les possibilités en sachant quel sont les cépages cultivés dans chacune des grandes régions viticoles françaises. En effet, on constate que les débutants en dégustation sont parfois trop enthousiastes et croient reconnaître les saveurs d’un cépage alors qu’en fait ce sont des arômes d’élevage qui ne doivent rien au cépage. C’est une erreur qui pourrait être évitée plus de la moitié des fois.


 En consultant à chaque dégustation une carte de France des cépages (qui fera par exemple un très joli fond d’écran pour votre téléphone - ou un joli poster !), fini pour vous de tomber dans le panneau en reconnaissant une syrah à Saint-Emilion !


  Imprimez la carte de France des cépages et placez les vins que vous dégustez ! 


 Pour bien mémoriser les différents cépages, le troisième niveau de nos cours académiques est justement dédié aux cépages et aux terroirs. Découvrez le ici !  Un expert du vin vous apprendra à identifier les cépages à travers la dégustation, ce qui donnera un bon boost à votre progression en dégustation.


Les caractéristiques gustatives des 10 grands cépages de France


Autre astuce qui vaut son pesant de raisins : les cépages arrivent dans votre verre avec un petit flot d’indices gustatifs qu’il faut prendre le temps d’identifier. En fait, chaque cépage a quelques arômes « signatures » qui permettent de l’identifier. Mais attention ! Parfois vous retrouverez un seul de ces arômes, parfois plusieurs, ce qui simplifie la tâche, et parfois aucun parce que d’autres dimensions du vin auront pris le dessus. Voici donc ci-dessous les arômes clés des 10 principaux cépages en France.


Le tableau des signatures aromatiques des grands cépages


Pour tout savoir des cépages, entraînez-vous mois après mois grâce à un abonnement vin My VitiBox à partir de 20 euros par mois. Vous trouverez dans le magazine une présentation détaillée des cépages qu’on retrouve dans les vins que vous dégustez ainsi que de nombreuses autres informations.


Les cépages expliqués dans une fiche dégustation de notre magazine !


 

Le 24 février 2015 à 11:54

Zoom sur une appellation : Hermitage

Le vignoble de l’A.O.C. Hermitage s'étend sur trois communes de la Drôme : Tain-l'Hermitage, Crozes-Hermitage et Larnage, sur la rive gauche du Rhône (les autres vignobles du Rhône Septentrional se situent principalement sur la rive droite). Cette appellation de 136 hectares célèbre pour sa colline produit des vins qui étaient déjà appréciés des Romains. Appelés “vins de Vienne” puis “vins du coteau de Saint-Christophe” en raison de la présence d’une chapelle dédiée au Saint, le nom d’Hermitage ne serait apparu qu’au XVIIème siècle, d’après l’histoire du chevalier Henri Gaspard de Sterimberg (XIIIème siècle) qui, au retour des croisades albigeoises, décida de vivre en ermite sur la célèbre colline de l’appellation actuelle. C’est lui qui y aurait réimplanté les vignes aujourd’hui célèbres. C’est en 1937 que l’Hermitage devient Appellation d’Origine Contrôlée.


Les vins produits en appellation Hermitage sont à 75% des vins rouges issus de syrah et pouvant recevoir jusqu’à 15% de roussanne ou de marsanne (cépages blancs). Ces vins puissants et charnus aux arômes d’épices et de fruits noirs sont dotés d’un grand potentiel de garde et acquièrent rondeur et velouté en vieillissant.


Issus des cépages marsanne et roussane, les hermitages blancs sont d’une grande onctuosité et développent des arômes de fruits à chair jaune et de fleurs.


Abrités des vents du nord, les coteaux ensoleillés bénéficient d’un agréable climat méditerranéen. On y retrouve trois types de sols : « les Bessards » ; terrain granitique et accidenté, cœur de l’appellation (c’est d’ailleurs là que l’on retrouve le vignoble de l’ermite), « le Meal » ; sol de calcaire recouvert de galets roulés qui reflètent la chaleur du soleil, « les Murets » et « les Dionniers » possèdent un sol d’argile et un terrain moins pentu.


A travers les siècles, d’illustres amateurs des vins de la colline de l’hermitage se sont faits connaitre : les tsars de Russie, Henri IV, Louis XIII, Louis XIV…

Le 12 février 2015 à 10:19

Zoom sur un cépage : le sémillon

Ce cépage blanc originaire de Gironde est cultivé dans le Sud-Ouest de la France, dans le bordelais (très sensible à la pourriture noble, il rentre dans la composition des vins liquoreux de type Barsac ou Sauternes), en Australie ou en Afrique du Sud.


Assez peu aromatique dans les vins blancs secs jeunes, il leur assure cependant une bonne garde. C’est en vieillissant qu’il révèle tout son potentiel aromatique, notamment dans les vins moelleux et liquoreux dans lesquels il livre ses arômes gourmands. Dans ces vins d’or, il est assemblé au sauvignon et parfois à la muscadelle.


Il s’exprime parfaitement sur des sols calcaires ou de graves argileuses qui permettent une bonne régulation de l’eau dans les régions pluvieuses, ainsi qu’une bonne alimentation hydrique en période sèche.


Les arômes du sémillon : miel, agrumes (citron, mandarine), tilleul, acacia, coing…


Envie de déguster un vin d’exception issu majoritairement du sémillon ? Participez à notre cours d’œnologie sur les Grands Crus de Bordeaux et laissez-vous charmer par les arômes envoûtants d’un Château d’Yquem !