Fermer la fenêtre

Votre article a bien été ajouté au panier

Le Blog

Partager sur facebook Partager sur twitter
Le 27 janvier 2014 à 10:00

Femmes d'Yquem

Rendons aujourd’hui hommage à celles sans qui Yquem ne serait pas tout à fait le même. Car elles sont nombreuses les femmes qui ont participé (ou qui participent) à l’élaboration de ce vin d’exception.


 Françoise-Joséphine de Sauvage d’Yquem, illustre figure du domaine.


Propriété de la famille de Sauvage depuis le XVIIème siècle, le Château d’Yquem passe dans les mains de la famille de Lur Saluces suite au mariage de Françoise Joséphine de Sauvage avec le comte Amédée de Lur Saluces en 1785.


Trois ans plus tard, ce dernier décède suite à une chute de cheval. Sa jeune veuve endosse alors le rôle de gestionnaire du domaine viticole. Elle parvient à conserver l’héritage familial durant la Révolution et s’investit corps et âme dans son développement. C’est ainsi que dans les années 1820, Yquem se transforme en véritable entreprise viticole. La réputation du domaine dépasse déjà largement les frontières et en 1851, Françoise-Joséphine de Sauvage d’Yquem lègue à son petit-fils une propriété prospère.


Les femmes d’aujourd’hui


Vous ne le saviez peut-être pas, mais c’est une femme qui assemble et élabore ce nectar divin. Seule aux commandes depuis 1998, Sandrine Garbay travaille au Château d’Yquem depuis près de 20 ans et a été formée par l’ancien maître de chai, Guy Latrille.
Son secret pour devenir l’un des plus grands maîtres de chai au monde ? « Le respect du raisin, du vin et des gens qui le fabriquent et le cultivent ».
Justement, les femmes d’Yquem sont également présentent dans la vigne. 24 vigneronnes travaillent leur parcelle exclusivement, la même chaque année. Car à Yquem ce sont les femmes qui réalisent les travaux de la vigne, alors que les hommes s’occupent des travaux mécaniques.


Yquem, un vin féminin ? Pas pour autant ! Sandrine Garbay déclare : « Je défie n’importe qui de deviner si un vin a été élaboré par une femme ou par un homme. Je ne crois pas qu’il existe des qualités féminines et des qualités masculines, je n’ai absolument rien apporté au château d’Yquem en tant que femme ».
Elle fait cependant indéniablement partie de celles qui auront marqué l’histoire d’Yquem…