Fermer la fenêtre

Votre article a bien été ajouté au panier

Le Blog

Partager sur facebook Partager sur twitter
Le 2 avril 2014 à 14:30

Dégustation des primeurs 2013

Chaque année, début avril, c’est l’effervescence dans la plupart des propriétés bordelaises. Les professionnels du vin arrivent des 4 coins du globe pour déguster les vins en primeurs, c’est-à-dire en cours d’élevage.


Mais avant même que cette semaine commence, 2013 a été victime de son « insuccès ». Des conditions météorologiques difficiles (véraison lente, maturités étalées dans le temps…) ont imposé un travail complexe, ultra-minutieux et quelques sacrifices aux vignerons. Les critiques internationales « boudent » ce millésime, le rendant impopulaire aux yeux et aux palais de nombreux dégustateurs.


Curieuse de se faire sa propre opinion, notre équipe s’est rendue à plusieurs dégustations organisées par l’Union des Grands Crus de Bordeaux. Cap vers le Médoc !


Nous commençons par le Château Lafon-Rochet, 4ème Cru Classé de Saint-Estèphe, qui accueille les dégustations en primeur des appellations Saint-Estèphe et Pauillac.


Après quelques vins, un premier constat : nous sommes agréablement surpris ! Certes 2013 ne sera pas un immense millésime, certes les vins manquent parfois un peu de longueur, mais il y a malgré tout de la matière, des arômes, et peu d’erreurs sur les maturités.


Notre coup de cœur ? Le Château Grand-Puy-Lacoste, 5ème Cru Classé de 1855. Il fait preuve d’un bel équilibre, des tanins bien présents (nous sommes sur des vins en cours d’élevage, ne l’oublions pas) mais déjà d’une belle rondeur. Beaucoup de fraicheur et d’élégance au prix d’un rendement faible (31 hectolitres par hectare). Une vraie réussite.


Direction ensuite le Château Lagrange pour la dégustation des Saint-Julien. Cette fois-ci, notre coup de cœur s’est porté sur le Château Beychevelle, 4ème Cru Classé de 1855. Au nez des arômes de fruits murs, une belle attaque et une jolie matière en bouche. Longueur remarquable.


Continuons sur notre lancée en direction du Château Marquis de Terme, cette-fois pour découvrir les vins de l’appellation Margaux. Là encore, de belles découvertes et de belles surprises pour ce millésime tant décrié. C’est à l’unanimité que le Château Giscours (3ème Cru Classé de 1855) a remporté notre palme d’or ! Une attaque franche, un bel équilibre, de la rondeur et une superbe longueur. Un sans-faute pour ce vin issu à 75% de cabernet sauvignon.


Terminons sur un peu de douceur avec les Sauternes et Barsac. C’est au Château La Lagune que se tenait la dégustation de ces crus. De faibles volumes produits cette année, mais de très beaux vins, avec pas mal de vivacité. Sauternes s’en sort avec brio pour 2013, et c’est avec plaisir que nous vous faisons découvrir un de nos chouchous : le Château Sigalas-Rabaud. Un vin d’une élégance incroyable, au nez, on trouve des notes de fruits blancs (poire) et d’agrumes. En bouche, c’est tout en fraicheur, avec un superbe équilibre. Un nectar d’une belle longueur, très prometteur !


Si vous avez eu la chance de déguster des primeurs cette année, faites-nous part de vos impressions !