Fermer la fenêtre

Votre article a bien été ajouté au panier

Le Blog

Partager sur facebook Partager sur twitter

Archives - Janvier 2018

Le 24 janvier 2018 à 11:45

Pourquoi n’y a-t- il presque jamais d’arômes de raisins dans le vin ?

Nous savons tous que le raisin est la matière première du vin. Alors, vous vous êtes déjà sans doute
demandé pourquoi le vin n’avait presque jamais d’arômes de raisin ? Voici quelques éléments de
réponse !


 


Raisins de cuve et raisins de table, quelle différence ?



La majorité des raisins de cuves (utilisés pour le vin) ne sont pas utilisés pour consommer à table et
sont très différents des raisins des tables. En effet, ces derniers possèdent plutôt une pulpe ferme et
croquante tandis que les raisins de cuves, d’une plus petite taille, sont bien plus juteux et très
aromatisés. Les arômes des raisins de cuve sont en réalité très différents de ceux des raisins de table.
Et il est donc logique que le vin, fabriqué à partir de raisins de cuve, n’ait ni le goût ni l’arôme des
raisins de table. Une pomme granny n’a ni le goût ni l’arôme d’une pomme Golden ? Et bien c’est
pareil avec nos chers raisins !



Mais alors, d’où viennent les arômes du vin ?



Le vin contient des arômes naturels qui s’ajoutent tout au long de sa fabrication. Il arrive que quand
vous dégustiez du vin, vous retrouviez des goûts de citron, de fruits rouges ou de roses par exemple.
Il ne s’agit pas d’arômes purs, mais d’une structure moléculaire proche de celle présente dans ces
aliments.



On peut distinguer 3 catégories d’arômes, avec des origines différentes :
Les arômes primaires proviennent du cépage et du terroir : la pulpe et les pellicules des
raisins contiennent des composés organiques dont une grande partie est aromatique.
Les arômes secondaires proviennent de la fermentation. De nouveaux aromes lactés ou
beurrés sont créés par l’activité des levures et bactéries pendant la fermentation alcoolique.
Certains facteurs peuvent influencer leur variation : le type de levure ou la température
pendant ce processus.
Enfin, les arômes tertiaires proviennent de l’élevage et du vieillissement du vin. Ces arômes
varient par exemple selon le type de bois utilisé lors de l’élevage du vin en fût.
Ces transformations et ces techniques modifient très profondément la chimie du jus de raisin et ces
composants aromatiques. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous ne retrouvons que très
rarement l’arôme du raisin de cuve dans nos verres de vins.



Pour en savoir plus, rendez-vous au cours d’oenologie VOG 2 chez Prodégustation afin d’être le roi
des arômes lors de votre prochain apéro entre amis ! Pensez aussi à l'idée cadeau vin My Vitibox, la box vin qui vous permettra chaque mois de découvrir des belles bouteilles ! 

Le 24 janvier 2018 à 11:37

Après le vin rouge, blanc, rosé, voilà maintenant le vin vert ?

Vert ? Vous avez dit vert ? Oui du vin vert ! Cela existe.


 


En matière de dégustation, lorsque l’on dit qu’un vin est vert, c’est généralement plutôt
négatif et cela traduit des défauts : un vin trop jeune, ou bien un vin produit à partir de raisins
vendangés trop tôt et manquant de sucre, ou bien un vin produit à partir de moult dans lequel
le vigneron aurait oublié d’enlever les feuilles et les rafles (ce qui donne un goût végétal
désagréable). Pourtant, certains vignerons portugais produisent un vin « vert » de plus en plus
prisé, et qui se revendique comme tel : le « vinho verde ». De quoi s’agit-il ?



Rassurez-vous, le vin vert n’est pas un vin macéré à base de mousse d’arbre. Ne vous attendez
pas non plus à voir dans votre verre un ver, ni un vert bouteille, ou même qui tire vers le vert
pomme. Le « vinho verde » est dit « vert » parce qu’il est très jeune : il est en général
embouteillé de trois à six mois seulement après les vendanges. Une légère effervescence à
l’ouverture de la bouteille nous rappelle que d’origine, le vin était mis en bouteille tellement
tôt qu’il restait du gaz carbonique, produit de la fermentation. Aujourd’hui, on en ajoute dans
la cuve juste avant la mise en bouteille.



Mais le vin vert peut être blanc, rouge ou rosé, tant qu’il est jeune. C’est à devenir fou ! Mais
ce sont définitivement les vins blancs secs, autour du cépage alvarinho qui ont bâti la
renommée de l’appellation « Vinho verde ». Le Vinho Verde se boit donc jeune ; mais
aujourd’hui certains se boivent moins Verde, après 10 ans de vieillissement.
Faible teneur en alcool, digestibilité et légèreté sont les mots qui le caractérisent. C’est le
compagnon idéal pour les apéros sur les rooftop avec ses amis, un bon petit vin désaltérant !



Si vous aussi vous souhaitez en savoir plus sur le vin, nous vous invitons à suivre un cours d’œnologie Prodégustation avec nos sommeliers-formateurs qualifiés qui sauront vous
transmettre leur passion ! Pensez aussi à l'idée cadeau vin My Vitibox, la box vin qui vous permettra chaque mois de découvrir des belles bouteilles !